AccueilPortrait

Portrait

jarlier

Pierre JARLIER

Né le 14 juillet 1954, Pierre Jarlier est diplômé de l’école d’architecture de Clermont-Ferrand et a exercé la fonction d’architecte libéral pendant quinze ans à Saint-Flour.

A partir de 1992, il s’est consacré à l’action publique. Elu Conseiller général du Cantal en 1992 à l’âge de 38 ans, il est ensuite élu Maire de Saint-Flour en 1993, Vice-président du Conseil Général en 1994, Président fondateur de Saint-Flour Communauté en 2014 puis Sénateur du Cantal de 1998 à 2015.

Le Sénat

Pierre JARLIER a 44 ans lorsqu’il est élu en 1998 l’un des deux plus jeunes sénateurs de France métropolitaine, 6 ans après son entrée en politique. Elu au second tour en candidat libre, avec 303 voix sur 524, soit près de 58% des suffrages, il est inscrit au groupe de l’Union centriste de 1998 à 2002, puis rattaché au Groupe UMP (Parti Radical) de 2002 à 2010 et à nouveau au Groupe de l’Union centriste à partir de 2010.

Membre de la commission des Lois du Sénat durant son premier mandat, il est rapporteur de 8 projets ou propositions de lois et intervient plus particulièrement dans les domaines de l’urbanisme, du logement, de l’environnement, du droit des collectivités et du développement des territoires ruraux. Il s’est investi notamment dans les projets de loi SRU (solidarité et renouvellement urbains), MURCEF (mesures urgentes à caractère économique et financier), Urbanisme et Habitat, Engagement national pour le logement, Droit opposable au logement…

Réélu au premier tour en septembre 2008, avec 311 voix sur 529, soit près de 60% des suffrages exprimés, il entre à la commission des Finances.

Il est alors rapporteur spécial du budget « Relations avec les collectivités territoriales » dans le cadre des projets de loi de finances 2009, 2010, 2011 et 2012 et l’auteur de rapports de contrôle budgétaire sur la péréquation régionale publié en septembre 2009, sur la TEOM et REOM et sur les déchets ménagers.

Pierre Jarlier s’investit particulièrement sur les sujets qui traitent de la péréquation. Il est notamment à l’origine de la création de la Dotation de Solidarité Rurale « Cible » au profit des 10 000 communes les plus pauvres et d’une meilleure prise en compte des revenus des habitants dans la répartition du Fond national de péréquation intercommunales et communales – FPIC.

En 2014, Il est nommé rapporteur spécial de la mission Politique des territoires. Dans ce cadre, il est l’auteur d’une proposition de loi « Contrats territoriaux de développement rural » votée au Sénat et qui inspirera les contrats de ruralité.

Réélu en 2014 au premier tour avec 271 voix soit 51,72 % des suffrages, il perd cependant son mandat en juin 2015 suite au rejet de ses comptes de campagne pour avoir avancé personnellement des dépenses électorales pourtant intégralement déclarées dans sa déclaration auprès de la Commission nationale des comptes de campagne.

Le site de Pierre Jarlier retraçant son action en tant que Sénateur

La Mairie de Saint-Flour

C’est dans un contexte de crise financière sans précédent (mise sous tutelle de l’Etat et dissolution du conseil municipal), que Pierre Jarlier devient maire de Saint-Flour en avril 1993 (6.600 habitants, sous-préfecture, deuxième ville du Cantal).

Il est réélu dès le premier tour en juin 1995 avec 63% des voix dans un climat de confiance retrouvée, puis reconduit dans son mandat en 2001 avec 75% des suffrages, dans un contexte de nouvel équilibre budgétaire.

En mars 2008, après avoir divisé la dette de la commune par deux entre 1993 et 2008, Pierre Jarlier est réélu maire de Saint-Flour dès le premier tour des municipales par 2 Sanflorains sur 3. Et c’est avec 74,32 % des voix qu’il est réélu en mars 2014 dès le 1er tour.

Le site de la mairie de Saint-Flour

La Communauté de communes

En 1994, Pierre Jarlier est le président fondateur de la Communauté de communes des Pays de Saint-Flour. Suite à la fusion territoriale du 1er janvier 2017, il devient Président de Saint-Flour Communauté, issue de la fusion volontaire de 5 communautés de communes de l’est cantalien : Pays de Saint-Flour, Margeride, Planèze, Pays de Pierrefort-Neuvéglise et Caldaguès-Aubrac

Saint-Four Communauté est composée de 53 communes, dont 2 communes nouvelles et regroupe près de 25000 habitants. Le projet de territoire, construit pendant près d’un an et demi entre les membres des anciennes communautés de communes a permis de fédérer les élus autour d’un large consensus. Il s’articule autour de cinq volets principaux :

  • le développement local et la création d’emplois
  • l’accueil de nouvelles populations,
  • l’amélioration du cadre de vie et le développement durable du territoire
  • la qualité des services et leur maillage
  • l’accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Ce projet de territoire a fait l’objet d’un des tout premiers contrats de ruralité au plan national en début d’année 2017.

Le site de Saint-Flour Communauté

Le SYTEC

sytecLe Syndicat des Territoires de l’Est Cantal est un syndicat à la carte, issu de la volonté partagée de plusieurs  communautés de communes, depuis 2006, de s’unir pour mettre en œuvre une stratégie globale de développement durable. Ces intercommunalités, au nombre de trois après la fusion de plusieurs d’entre elles, mutualisent leurs moyens pour assurer une valorisation et un traitement local des déchets, à des coûts maîtrisés en veillant à une réduction progressive des déchets à la source.

Présidé par Pierre Jarlier, qui en est le fondateur, le SYTEC porte également la volonté des communautés de communes, Saint-Flour Communauté et Hautes-Terres Communauté d’anticiper et de s’organiser, pour mieux répondre aux évolutions très rapides de la société et aux attentes de la population, à travers l’élaboration d’un Projet de Développement Durable porteur d’avenir. Le Schéma de COhérence Territoriale (SCOT) permettra de définir un projet d’aménagement commun conciliant développement économique, démographique, et préservation des ressources naturelles et patrimoniales. Une valorisation de ses atouts naturels du territoire qui sera porteuse d’avenir avec l’appui d’une démarche collective partagée.

Le SYTEC regroupe, en 2017, 3 Communautés de communes, 105 communes et 44 000 habitants sur un territoire de 2862 km2. C’est un outil de coopération intercommunautaire dans les domaines d’aménagement de l’espace, d’ingénierie et de prévention, de valorisation et de traitement des déchets.

Le site du Syndicat des territoires de l’Est Cantal

Conseiller Général du Cantal de 1992 à 2008

Pierre Jarlier est Vice-président du Conseil Général du Cantal délégué à l’Environnement et aux affaires européennes. Durant son mandat, il mène les travaux d’une charte départementale sur l’environnement signée alors par le Ministre de l’époque, Corinne Lepage. Il bâtît le Plan Départemental des Itinéraires de Promenades et Randonnées et s’investit dans la politique de développement local départementale.

Il suit le programme régional des Fonds Structurels Européens jusqu’en 2008 pour le compte du département.


Ses autres fonctions

Pierre Jarlier est particulièrement investi au sein d’associations nationales d’élus. Parmi ses engagements majeurs :

L’Association des Maires de France (AMF)

En 2004, Pierre JARLIER est élu vice-président de l’AMF et devient membre du bureau qui compte 36 élus de toutes sensibilités politiques. En tant que vice-président, il a participé au groupe de travail « Construire une démocratie écologique » dans le cadre du Grenelle de l’environnement et a présidé le comité «Collectivités locales exemplaires» pour mettre en place au sein des collectivités les outils favorables au développement durable et à la démocratie écologique. Dans le prolongement de cette démarche, il a représenté l’AMF dans le Plan Bâtiment Grenelle présidé par Philippe Pelletier, qui lui a confié le pilotage d’un chantier dédié à la rénovation thermique des bâtiments des collectivités.

En 2011, Pierre JARLIER est réélu vice-président et rentre dans le cercle rapproché des 10 vice-présidents du bureau et présidents de commissions permanentes. Il devient président de la commission urbanisme de l’AMF. A ce titre, il est en charge de toutes les questions liées au droit des sols et à la planification dans le cadre de l’aménagement du territoire, notamment sur les thématiques qui concernent la mobilité, l’habitat, le développement durable dans les politiques d’urbanisme.

Lors du 100e Congrès des Maires de France en 2017, il est réélu vice-président en charge de l’aménagement, de l’urbanisme et du logement. Il devient également sur proposition de François Baroin chargé des relations avec le Parlement.

L’AMF est un interlocuteur incontournable des pouvoirs publics. Elle propose des adaptations réglementaires ou législatives et bénéficie d’un réseau de 100 associations départementales de Maires. L’association est aujourd’hui présidée par le Député Maire de Troyes François BAROIN.

Le site de l’AMF

L’association des Maires du Cantal (AMF15)

En 2008, Pierre Jarlier devient Président de l’Association départementale des Maires du Cantal (AMF 15). Lors de l’Assemblée générale des maires du Cantal à Mauriac, le 15 juin 2018, il passe la main de la présidence à Roland CORNET, maire d’Ytrac aux côtés de Christian MONTIN, maire de Marcolès qui assureront en binôme la gouvernance de l’AMF 15.

Le site de l’AMF 15

L’Association des Petites Villes de France (APVF)

En 2004, Pierre JARLIER intègre le bureau de l’APVF. Lors du renouvellement du bureau en 2008, sur proposition de Martin MALVY il est désigné Secrétaire général de l’association.

En juin 2014, il est élu 1er Vice président délégué aux côtés d’Olivier DUSSOPT, Président de l’APVF.

Il assurera l’intérim de la présidence de l’APVF lors de la nomination de Olivier DUSSOPT au gouvernement et a été élu, en Avril 2018, Président délégué de l’APVF en binôme avec Christophe BOUILLON, Député de Seine Maritime.

Créée en 1990, l’APVF a pour ambition de faire entendre la voix des petites villes (de 3.000 à 20.000 habitants) sur l’échiquier territorial en matière de décentralisation, d’intercommunalité et des services publics. L’association milite pour un aménagement équilibré du territoire dans le cadre d’une décentralisation efficace et solidaire. Elle est présente dans tous les débats concernant les collectivités locales.

Le site de l’APVF

Le Cerema

Pierre Jarlier a été Président du Cerema d’Avril 2014 à Novembre 2014. Fonction qu’il a interrompue après sa réélection au Sénat en Septembre 2014.

Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) est un établissement public de l’État tourné vers l’appui aux politiques publiques, placé sous la double tutelle du ministère de la transition écologique et solidaire et du ministère de la cohésion des territoires.

Les métiers du Cerema s’organisent autour de 9 champs d’action complémentaires visant à accompagner les acteurs territoriaux dans la réalisation de leurs projets : Aménagement et cohésion des territoires, Ville et stratégies urbaines, Transition énergétique et climat, Environnement et ressources naturelles, Prévention des risques, Bien-être et réduction des nuisances, Mobilité et transport, Infrastructures de transport,Habitat et bâtiment.

L’Assemblée des Communautés de France (AdCF)

Pierre JARLIER intégre le bureau en 2017 et est élu Secrétaire national de l’association. Il siège également au titre de l’association au sein du Comité de Massif Central en tant que représentant des Communautés.

L’AdCF est la fédération nationale des élus de l’intercommunalité. Depuis sa fondation en 1989, elle promeut la coopération intercommunale et le dialogue territorial. Elle est présidée depuis le 4 octobre 2017 par Jean-Luc RIGAUT, maire d’Annecy et président de la communauté du Grand Annecy.

Le site de l’AdCF

L’Association Nationale des Elus de la Montagne (ANEM)

Après avoir été secrétaire général de 2000 à 2002, Pierre JARLIER a présidé l’ANEM de 2002 à 2004. Il est aujourd’hui membre du bureau en tant qu’ancien président.

Créée en 1984, l’ANEM est reconnue par les gouvernements successifs comme un interlocuteur qualifié sur toutes les questions relatives à la montagne ou l’aménagement de son territoire et participe à la définition des politiques nationales.

Le site de l’ANEM

Le Comité des Finances Locales (CFL)

En juin 2004, sur proposition de l’AMF, Pierre JARLIER a été élu, parmi les maires de France comme membre suppléant du CFL. Il en est membre titulaire depuis 2008. Réélu en juillet 2017, il est l’un des 7 élus représentant les Communautés de France.

En 2007, il a été l’auteur d’un rapport sur la péréquation départementale et a participé à de nombreux groupes de travail sur les réformes fiscales et financières des collectivités.

Composé de 64 élus (titulaires et suppléants) issus des assemblées parlementaires et des collectivités locales, le CFL défend les intérêts des collectivités sur le plan financier et tente d’harmoniser leurs points de vue avec celui de l’Etat. Son rôle est triple : un pouvoir de décision et de contrôle pour la répartition des principaux concours financiers de l’Etat comme les fonds nationaux de péréquation, la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF), une fonction consultative pour tous les décrets à caractère financier intéressant les collectivités locales et enfin, un rôle de concertation et de proposition.

L’Association Française du Conseil des Communes et Régions d’Europe (AFCCRE)

Depuis Octobre 2008, Pierre JARLIER est membre du comité directeur et assure la présidence de la commission « Cohésion territoriale » qui anime le suivi des dossiers relatifs à la politique européenne de cohésion, thème majeur pour les collectivités territoriales françaises.

Il est aussi membre de la Taskforce post 2020.

Présidée par Philippe LAURENT, Maire de Sceaux et Conseiller Régional d’Ile de France, l’AFCCRE bénéficie de plus de 60 années d’expérience européenne qu’elle met au service de près de 1.000 collectivités territoriales françaises, notamment toutes les régions.

Le site de l’AFCCRE

Sites et Cités remarquables

Depuis plusieurs années, Pierre JARLIER a mené un travail de fond sur la requalification urbaine de la cité historique de Saint-Flour, avec notamment la mise en place d’une ZPPAUP. Président de Saint-Flour Communauté, il a engagé une importante politique en faveur du patrimoine local avec l’attribution du label Pays d’Art et d’Histoire, l’élaboration d’une charte architecturale et paysagère intercommunale et la mise en place d’un « Site Patrimonial Remarquable » à Saint-Flour.

Pierre JARLIER est membre du conseil national de Sites et Cités remarquables (anciennement Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire) qui réunit plus de 170 villes et territoires porteurs d’un label « Site patrimonial remarquable ». Ces sites qui font le choix de l’excellence, partagent leurs interrogations et leurs expériences sur les politiques de protection et de valorisation du patrimoine. Au sein du conseil national, Pierre JARLIER est amené à examiner chaque année les nouvelles candidatures au label.

Le site de Sites et Cités remarquables