Le contournement nord de Saint-Flour

rocade 20012017

Cela fait plusieurs années que le contournement de Saint-Flour fait parler de lui, au fur et à mesure du développement de la commune et de l’intercommunalité et de l’engorgement de la circulation dans la traversée de Saint-Flour.

Le contournement de Saint-Flour a été reconnu prioritaire par le Conseil général du Cantal, porteur du projet, mais sa réalisation a été freinée par de nombreux contentieux à l’initiative de riverains qui se sont regroupés au sein d’une association.

Ainsi, la première demande d’ouverture d’enquête publique du Conseil général au Préfet date de 2000 et la première déclaration d’utilité publique date d’avril 2004.

Pierre Jarlier qui a toujours encouragé ce projet a décidé en 2011 de faire entendre la voix de la « majorité silencieuse », favorable à ce projet de contournement en créant le « Collectif pour le contournement nord de Saint-Flour ». 

L’association porte notamment une pétition en faveur du contournement nord de Saint-Flour lancée le 4 février 2011, qui va recueillir 3000 signatures et le soutien de 75 collectivités. deux réunions publiques ont également été organisées qui ont réuni un public de 100 puis de 200 personnes. 

Les arguments en faveur du projet sont nombreux :

  • réaliser une liaison structurante pour le développement de lensemble du département du Cantal: L’A75 est un axe majeur de développement qui irrigue toute la partie Est du département et capte des flux de circulation qui ont considérablement augmenté avec plus de 15.000 véhicules/jour dont 13% de poids lourds et des pointes à 40.000 véhicules/jour.Une liaison routière directe reliant l’A75 depuis l’échangeur Nord de Saint-Flour aux principales routes départementales permettra de redonner une attractivité à de nombreuses communes cantaliennes.

 

  • améliorer la desserte depuis lA75 des bassins de Murat, Riom, Pierrefort, Chaudes-Aigues et Aurillac : L’amélioration de la liaison Saint-Flour/Murat par la RD 926 empruntée par plus de 5.000 véhicules/jour et dont la circulation est en constante augmentation, est urgente pour irriguer la partie Ouest du Cantal à partir de Murat par la RD 3 (la Transvolcanienne) sur laquelle des investissements très lourds du Conseil général du Cantal ont été réalisés et qui peut ouvrir le Département vers l’A89 et par la RN122, ainsi pour renforcer les liaisons vers la Planèze, le massif cantalien, l’Aubrac, l’Aveyron et Rodez en particulier, via la RD 921 et la RD 990.

 

  • la rocade Nord de Saint-Flour est un enjeu déterminant pour le développement économique et lattractivité du Pays de Saint- Flour

 

  • c’est un enjeu de sécurité et damélioration du cadre de vie quotidien : le trafic sur la traverse de Saint-Flour est en constante augmentation et atteint 13.000 véhicules/jour, 5.000 en transit et 7% de poids lourds, ce qui entraîne des engorgements de la circulation, des nuisances sonores et de la pollution néfastes aux riverains, mais aussi des dangers pour les piétons et pour les automobilistes. Le contournement Nord de Saint-Flour est urgent pour désengorger la circulation, sécuriser la traversée du centre-ville et permettre un deuxième accès aux secours.

 

  • la cohérence du projet territorial: L’Est Cantal a été choisi en 1992 par le Ministère de l’Équipement comme l’un des quatre sites pilotes expérimentant les “ Plans paysages ”, démarches partenariales ayant pour vocation la protection et la valorisation des paysages en liaison avec la construction de l’A75. C’est dans ce cadre et avec une approche intercommunale que ce projet routier structurant a été préconisé selon un tracé reliant l’échangeur Nord de l’A75 à la RD 926 vers Murat, par le Nord de Saint-Flour. C’est à partir de cette démarche qu’ont été construits le projet de développement économique et l’implantation des zones d’activité intercommunales du pays de Saint-Flour.

 

  • un soutien du Conseil départemental et du Conseil régional: le dernier dossier d’utilité publique du projet a été validé par la commission permanente du Conseil général du Cantal en Décembre 2010 et déposé en Préfecture en fin d’année. Il est le seul à faire l’objet actuellement d’une contractualisation avec le Conseil régional d’Auvergne, dans le cadre du programme en faveur des liaisons d’intérêt général.

Consultez la pétition lancée par le collectif pour le contournement nord de Saint-Flour et le site dédié au projet

Le Conseil d’Etat a sonné la fin de la procédure contentieuse en mai 2016 en rejetant le recours des opposants au projet de contournement de Saint-Flour. Une décision qui a permis au Conseil départemental d’avancer dans son projet et de retenir l’entreprise maître d’oeuvre en décembre.

Le 20 janvier dernier, le Président du Conseil régional Laurent Wauquiez s’est rendu à Saint-Flour pour lancer officiellement le projet et confirmé le soutien du Conseil régional avec un soutien de 15M€ pour ce projet de développement « qui dépasse très largement l’intérêt du secteur de Saint-Flour ».  Les travaux se feront  dans le cadre d’un partenariat public-privé porté par le Département et la société NGE pour une enveloppe total de 30 M€.

«  Cette visite du Président de la Région et du Président du Conseil départemental sur le point de raccordement de ce futur axe routier avec l’autoroute A75 est très symbolique. Depuis maintenant 20 ans, la Communauté de communes a anticipé ce projet en créant le giratoire d’accès et une zone d’activités économiques d’intérêt régional entièrement commercialisée, avant même que cette infrastructure routière ne soit réalisée, explique Pierre JARLIER. Le lancement effectif des travaux dans les prochains mois n’est qu’une première étape pour un réel désenclavement du Nord Cantal. La priorité doit maintenant être portée par tous les acteurs sur la liaison A75/A89 par le raccordement à l’Ouest du Cantal de la RD3 vers l’A89, à partir du secteur de la Baraquette, à proximité de Ydes ».

Aucun commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE