Gare de Saint-Flour : Pierre Jarlier alerte les pouvoirs publics

gare Saint-Flour distrib billets mai 20121.site

La SNCF mène actuellement une réflexion sur l’ensemble des points de vente physique de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Dans ce cadre, elle porte le projet de fermeture du guichet de la gare de Saint-Flour qu’elle pourrait présenter au prochain Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Opposé à cette fermeture, Pierre Jarlier a saisi la direction nationale et régionale de la SNCF, les Ministres des Transports et de la Cohésion des territoires, la Région, ainsi que les Parlementaires et le Président du Conseil départemental.

La SNCF reproche aujourd’hui à la gare de St-Flour un chiffre d’affaires insuffisant. Pour le maire de Saint-Flour, ce chiffre d’affaires est supérieur à celui d’autres gares du département qui ne sont pas menacées de fermeture. Surtout, « en réduisant l’offre proposée aux usagers [suppression de trains ou de correspondances, interruption de lignes durant de longues durées pour réaliser des travaux, diminution des horaires d’ouverture de la gare] et en proposant une communication limitée sur la desserte, la SNCF contribue elle-même à la diminution de son chiffre d’affaires ».

Concernant l’argument avancé par la SNCF portant sur l’augmentation de la part de la vente numérique, le maire de Saint-Flour explique que « si le digital est amené à prendre une part plus importante en terme de vente, il ne concerne pas tous les publics et n’a pas vocation à apporter le même niveau d’information qu’un agent, surtout en milieu rural », qui assure la vente et l’après-vente des billets, l’information aux voyageurs, l’entretien du site et garantit la sécurité des voyageurs et des équipements.

La gare de St-Flour, appelée « Saint-Flour – Chaudes-Aigues », est aussi la seule desserte ferroviaire des 53 communes et des 25.000 habitants de Saint-Flour Communauté. Aussi, les élus et la population sont attachés à son maintien.

Pour Pierre Jarlier, de par sa situation à proximité de l’A75, la gare de St-Flour a vocation à constituer une zone intermodale qui mérite d’être développée. « De nombreuses dessertes routières passent actuellement par St-Flour mais les itinéraires, les temps de parcours, la lisibilité de l’offre ne sont pas suffisamment développés, notamment vers Montpellier où l’offre est très réduite ».

Enfin, au moment où l’Etat et le Conseil départemental ont engagé la consultation des élus sur le Schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services aux publics, Pierre Jarlier s’interroge sur la crédibilité donnée à ce schéma si dans le même temps des services à la population sont fermés sans concertation avec les acteurs locaux.

Pour le Maire de Saint-Flour, « nous sommes prêts à engager une réflexion avec l’ensemble des partenaires concernés sur l’avenir de la gare et plus généralement sur la desserte routière et ferroviaire du territoire afin de poursuivre le désenclavement et d’améliorer l’offre des services proposée, mais nous ne pouvons pas accepter la fermeture brutale et sans concertation d’un service apprécié et utilisé par les habitants ».

Aucun commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE